Nouvelle usine pour American Wood Fibers

Nouvelle usine pour American Wood Fibers

L’entreprise poursuit sa collaboration avec le fournisseur d’équipements du Groupe Équipements Industriels de Premier Tech (IEG). Les granules de bois, la litière pour animaux et la farine de bois de qualité industrielle envoient un message clair au sujet des aléas du commerce de biens et de services : même en période de ralentissement économique, l’activité commerciale se poursuit. American Wood Fibers (AWF), dont le siège social est situé à Columbia, au Maryland, demeure très active en se consacrant aux trois produits énumérés ci-dessus. Si active, en fait, qu’AWF termine présentement l’installation des équipements dans sa nouvelle usine de Marion, en Virginie. À la différence des huit autres usines de l’entreprise, celle de Marion sera dédiée aux trois types de produits d’AWF. Les autres usines se consacrent seulement à deux produits.

Rashid Shakir, directeur de l’ingénierie chez AWF, a récemment passé le plus clair de son temps à l’usine de Marion. Cette dernière est située dans le sud-ouest de la Virginie, 60 kilomètres au nord-est de Bristol, ville qui constitue la frontière entre le Tennessee et la Virginie. Rashid supervise la mise en route de la nouvelle usine, étape qui comprend entre autres des tests et des ajustements sur les nouvelles machines. Ayant travaillé pour AWF depuis plus de 29 ans, il connaît bien le processus.

Depuis près de deux décennies, AWF a pu compter sur IEG, dont le siège social est situé à Rivière-du-Loup, au Québec, pour automatiser ses opérations d’ensachage et de palettisation. (IEG possède un entrepôt de pièces de rechange à Brea, en Californie.) AWF utilise des équipements d'IEG dans toutes ses usines. Par conséquent, Rashid connaît très bien l’entreprise et a travaillé fréquemment avec eux. « Ça fait 15 ans que nous travaillons avec Premier Tech », affirme Rashid.

À l’usine de Marion, la production de litière pour animaux a commencé au début du mois de novembre, et les lignes de production destinées à la farine de bois devaient être prêtes pour la fin du mois de mars. La production de granules de bois devrait également débuter bientôt.

Les origines d’AWF remontent à 1966. Pour Frank Faehner, le fondateur de l’entreprise, les opérations d’AWF sont basées sur « l’utilisation de l’ensemble des déchets du bois ». Par conséquent, l’emplacement des usines a toujours revêtu une importance stratégique. La proximité des sources de fibre de bois étant primordiale, AWF a déménagé certaines usines au cours des années. Par exemple, la production de l’usine située à Sugar Grove, en Virginie, ralentit graduellement pour laisser l’usine de Marion prendre le relais. « Nous prenons les déchets générés par l’industrie du bois et les transformons en produits utilisables », explique Rashid. Le principe est le suivant : fournir une valeur ajoutée aux déchets qui posent problème à certaines compagnies (par exemple, les retailles, la ripe ou la sciure de bois produites dans l’industrie manufacturière secondaire). AWF ajuste ses stratégies en fonction des changements apportés par les producteurs de l’industrie manufacturière secondaire.

Dans les relations avec les fournisseurs, la confiance est importante. Rashid affirme que les relations entre AWF et IEG sont excellentes. « Nous avons plusieurs raisons de les apprécier, dit-il. Ce sont des gens très professionnels qui ont confiance en leurs produits. J’entretiens de très bons rapports avec leurs équipes d’ingénierie, de ventes et même de direction. » La collaboration de longue date entre IEG et AWF est réciproque. « Nous leur soumettons des idées d’améliorations », déclare Rashid, et IEG apprécie ce genre de suggestions.

À l’usine de Marion, AWF installe trois systèmes majeurs. Le premier est une presse à ballots à quatre stations VP-400. « Elle prend de la litière pour animaux et la compresse dans un sac de plastique qui est ensuite scellé. Les ballots ainsi obtenus sont empilés manuellement sur une palette », précise Rashid. La presse à ballots à quatre stations VP-400 est conçue pour l’emballage par compression. Le deuxième système installé à l’usine de Marion est une ensacheuse de type « Form, Fill and Seal » (FFS) qui permet d’ensacher les granules au poids avec une grande précision. « La machine comprend deux balances intégrées », explique Rashid, garantissant ainsi que les sacs affichent le poids désiré. Le système FFS forme un sac de plastique à partir d’un rouleau de film, remplit le sac, puis le scelle. Le sac passe ensuite sur un convoyeur peseur et arrive finalement au palettiseur automatique. La nouvelle usine dispose également d’un palettiseur automatique AP-435. Ce système palettise les sacs de 40 livres de granules de bois : il produit dix étages de sacs par palette, selon un patron de cinq sacs par palette. Une fois les palettes terminées, le AP-435 les transfère à une housseuse sous film étirable afin de leur appliquer une housse qui couvre et scelle la charge palettisée. La housse permet de stabiliser la charge en plus d’offrir aux produits une meilleure protection lors de l’entreposage à l’extérieur.

La collaboration de longue date entre IEG et AWF a été très positive, selon Rashid. « Ils coopèrent beaucoup », affirme-t-il. Il ajoute que l’équipe est à l’écoute lorsque des questions sont soulevées et offre un service de qualité pour permettre aux équipements de fonctionner correctement. Une telle coopération est primordiale, car AWF s’est fixé un objectif qui englobe tous les autres : « Nous donnons aux clients ce qu’ils désirent », résume Rashid. Ainsi, AWF doit pouvoir compter sur un fournisseur en mesure de répondre à ses exigences uniques en matière de responsabilité et de performance. Et IEG correspond tout à fait à ce profil. Selon Rashid, l’entreprise est aussi fière de ses équipements que les employés d’AWF sont fiers de leurs processus et de leurs produits.