Blogue Premier Tech Chronos

Retour à l’accueil du blogue

COÛT TOTAL DE PROPRIÉTÉ ET RETOUR SUR INVESTISSEMENT : COMMENT S’Y RETROUVER ?

29 novembre 2018

how to calculate tco and roi

Si vous songez à investir dans des équipements technologiques pour votre usine, vous vous demander fort probablement quelle sera la valeur réelle qu’ajoutera une nouvelle machinerie à votre entreprise. Pour vous aider à mesurer le coût réel d’un nouveau projet d’installation d’équipement d’emballage, suivez le guide !

Parvenir à dresser un portrait clair, précis et critique des avantages de votre nouvel équipement d’emballage, que ce soit des peseuses, des systèmes d’ensachage ou des palettiseurs, est primordial. Surtout si vous envisagez des investissements importants ! Mais comme chaque entreprise est unique, il n’existe ni formule ni ensemble de règles qui permettent d’évaluer votre choix de nouvelle machinerie.

Il s’agit plutôt d’un processus : il faut étudier avec soin tout ce qui fait bien fonctionner votre usine. Les coûts de main-d’œuvre, les frais d’immobilisation, les revenus prévus et le potentiel de croissance sont tous des variables importantes dans l’équation, et donc dans votre choix final, réfléchi et éclairé.

Tout d’abord, définissons quelques termes clés.

  • Retour sur investissement — RSI : Une référence bien connue qui sert à estimer le gain sur un investissement par rapport au montant initial investi. 

  • Coût total de propriété — CTP : Une projection des frais liés à l’achat, au déploiement, à l’utilisation et au retrait d’un produit ou d’un équipement. 

  • Période de récupération : Calcul du nombre d’années nécessaires pour que l’équipement se rembourse, également connu sous le nom de « seuil de rentabilité ». 

  • Durée utile : Durée utile d’un produit, mesurée en termes de temps (heures, jours, mois, années) ou en cycles. 

  • Valeur résiduelle : Ce que vaut l’équipement quand il a atteint le terme de sa durée utile par rapport à son utilisation particulière.

AU-DELÀ DU RSI

Rappelez-vous : il faut regarder au-delà du retour sur investissements (RSI). Dans l’industrie, on utilise souvent le RSI comme facteur décisif lorsqu’on doit acheter du nouvel équipement. Bien que ce calcul soit important, il faut tenir compte de bien d’autres facteurs — souvent uniques à votre entreprise — pour prendre une décision éclairée.

Les formules normalisées pour calculer le RSI peuvent être utilisées pour vous donner un simple aperçu de vos besoins, que vous pouvez par la suite intégrer à une mesure personnalisée qui vous aidera à calculer le coût total de propriété (CTP) d’un investissement dans de l’équipement automatisé.

UNE TERMINOLOGIE À RETENIR: COÛT TOTAL DE PROPRIETE

Lorsqu’on investit dans un nouveau projet d’installation d’équipement d’emballage, le coût initial peut sembler gruger une part importante du budget. Pourtant, le prix d’achat réel d’un nouvel équipement d’emballage peut représenter, à terme, moins de 10 % de tous vos frais.

De la folie ? Pas du tout ! C’est ce qu’on appelle le coût total de propriété. Le coût total de la propriété d’un nouveau système comprend le coût d’acquisition, certainement, mais également les frais de livraison, d’installation, de mise en service, de formation, ainsi que les frais associés à l’utilisation à long terme de vos équipements. Votre nouveau système d’emballage vous permet de gagner en efficacité, et le calcul est simplissime : efficacité accrue = coût de propriété plus bas.

Pourquoi ? Simplement parce qu’une machine d’emballage automatisée est plus précise, ce qui évite les pertes de produits liés au mauvais dosage, à l’emballage excessif, aux sacs mal scellés et aux produits endommagés. La bonne machinerie, choisie avec soin pour les besoins de votre entreprise, fait donc baisser le CTP tout en augmentant les marges bénéficiaires. Logique !

Il faut aussi tenir compte des coûts prévus d’entretien et de services publics, en prenant en compte les temps d’arrêt de production prévus. Il est primordial d’évaluer de façon précise les frais liés au maintien de l’équipement, à la documentation de maintenance, aux essais de rendement, aux changements quotidiens, au remplacement de pièces et de composantes, etc. Au fil des années, ces frais s’accumulent. Sur une période de 15 ans, cette catégorie de dépense peut même représenter jusqu’à 35 % du coût total d’un nouveau projet. C’est pourquoi il est d’autant plus important de choisir un nouveau système entièrement adapté à vos produits et à vos besoins uniques.

Voici un exemple éloquent qui démontre l’intérêt de calculer avec soin son CTP :

Un gaspillage de produits dû à un mauvais dosage peut coûter jusqu’à 300 000 $ par année à une entreprise, ce qui représente une perte de 4,5 millions de dollars sur 15 ans. Choisir un nouveau système de pesage qui vous permet d’être plus précis quant au dosage des produits rapportera donc énormément à votre entreprise, et ce pour un investissement d’une infime partie des pertes projetées. Le calcul est simple : après quelques années, l’équipement se remboursera de lui-même en vous permettant d’éviter les frais associés aux pertes. Un calcul plus en profondeur peut même révéler la rentabilité d’un nouvel équipement d’emballage bien après la récupération de l’investissement initial, ce qui en fait un achat difficile à regretter.

LE FACTEUR HUMAIN

Contrairement aux machines, les humains ne sont tout simplement pas bâtis pour exécuter des tâches précises et répétitives 24 heures par jour, 7 jours par semaine. Dépendre de cette main-d’œuvre implique plusieurs variables qui se prévoient difficilement, ce qui rend le contrôle et le calcul de vos dépenses plus ardus.

Dans l’environnement complexe et très concurrentiel d’aujourd’hui, engager et gérer des travailleurs pour une chaîne d’emballage demande une supervision continuelle pour assurer non seulement la conformité aux demandes de l’emploi, mais également pour tenir compte des règlements gouvernementaux et des conventions collectives syndicales sur les droits du travail et les normes relatives aux lieux de travail.

L’emploi de travailleurs vient avec son lot de risques pour votre entreprise. Si vous pouvez prendre certaines mesures pour créer un milieu de travail sûr et sain, vous ne pouvez jamais éliminer complètement le risque de blessures ou d’erreurs humaines. Malgré vos meilleurs efforts pour prédire les coûts de main-d’œuvre futurs, vous êtes vulnérable aux changements dans les lois sur le salaire minimal, à la migration des populations et même aux poursuites judiciaires liées à la sécurité sur les lieux de travail ou à la discrimination. Ces différentes variables peuvent avoir une incidence majeure sur la rentabilité de votre entreprise.

L’équipement d’emballage robotisé, quant à lui, n’arrête jamais. Il n’a pas besoin de formation, de vacances ou de congé parental. Passer d’un procédé d’emballage manuel à un procédé d’emballage automatisé vous permet de prévoir précisément votre RSI et votre CTP sans vous soucier des variables difficilement planifiables et contrôlables que représentent les travailleurs.


RECHERCHEZ LES GAINS À LONG TERME

On dit que tout vient à point à qui sait attendre ; lorsque vous devez évaluer l’intérêt d’investir — ou non — dans du nouvel équipement, de nombreuses entreprises calculent un amortissement sur deux ans. Dans certains cas, cet objectif est réaliste. Mais il est important d’avoir une vision équilibrée, plus globale, qui tient compte des frais initiaux d’investissement, évidemment, mais aussi des avantages — et des gains — à long terme de l’automatisation de l’emballage.

Pour peindre un portait plus réaliste de la situation, calculez le RSI et le CTP sur 15 ans, même si vous ne désirez qu’un gain à court terme. Vous comprendrez ainsi mieux les gains éventuels, souvent considérables, que vous pouvez réaliser en investissant dans un équipement d’emballage robotisé. 


L’AVANTAGE CONCURRENTIEL DE L’AUTOMATISATION 

Envie de recruter et retenir plus facilement des intervenants de marchés lucratifs ? L’automatisation vous le permet !

Choisir un nouvel équipement d’emballage automatisé pour votre entreprise lui procure un avantage concurrentiel plus qu’important lorsque vous présentez des propositions pour des contrats, sollicitez de nouveaux clients ou recherchez des opportunités d’expansion. Vos clients et partenaires éventuels apprécieront certainement la fiabilité de votre investissement dans de la nouvelle machinerie qui vous permettra dorénavant de concourir pour des contrats plus considérables.

LA SITUATION DANS SON ENSEMBLE - LE RSI + LE CTP = VOTRE RESULTAT NET 

En résumé, l’évaluation du RSI et du CTP réels d’un nouveau projet d’emballage nécessite une analyse soignée et en profondeur d’une variété de facteurs, qui comprennent notamment ces dépenses :

  • Le coût initial de la machinerie — qui comprend l’expédition, les droits de douane et les taxes, ainsi que l’installation.

  • Le coût de formation des membres du personnel pour exploiter le nouvel équipement.

  • Les frais généraux liés au fonctionnement de la machinerie.

  • Les frais liés au maintien et aux inspections.

Vous devrez également calculer les économies projetées et les revenus ajoutés éventuels prévus lorsque votre équipement sera complètement installé et opérationnel, y compris :

  • La réduction des frais de main-d’œuvre, y compris les salaires, les avantages sociaux, les assurances et les infrastructures de l’entreprise liée aux ressources humaines.

  • Une meilleure fiabilité et par le fait même une meilleure capacité de présenter des propositions pour des contrats plus importants et plus lucratifs.

  • L’élimination de risques liés à la main-d’œuvre, y compris les problèmes liés aux interruptions de travail, aux manques de travailleurs compétents et à l’absentéisme.

  • La capacité d’augmenter la production tout en réduisant la superficie de l’espace physique de travail.

  • La réduction des pertes de produit grâce à une amélioration de la précision des mesures et de la manutention des produits.
  • La possibilité de fonctionner 24 heures par jour, 7 jours par semaine, avec des périodes minimes et prévisibles de temps d’arrêt pour le maintien de l’équipement.

Article suivant