Le traitement de la tourbe reprend rapidement, avec l’aide de Premier Tech

Le traitement de la tourbe reprend rapidement, avec l’aide de Premier Tech

Les origines du procédé

La tourbe est une matière végétale naturelle très utilisée comme substrat pour la croissance des plantes en raison de sa capacité à retenir l’eau et les nutriments. Le traitement de la tourbe représente un certain défi, mais l’usine de traitement de la tourbe Kekkilä Oy avait réussi à maîtriser le procédé et contribuait aux succès de sa société-mère, reconnue comme étant l’un des cinq plus grands fabricants de produits destinés aux producteurs professionnels et le plus grand fabricant de substrats de croissance pour les paysagistes des marchés professionnel et de détail, exportant des terreaux ainsi que des substrats de croissance vers plus de 40 pays.

 Jusqu’à ce que le feu détruise complètement l’usine le 27 avril 2010…

Renouveau

Ça n’a pas été long avant que Kekkilä Oy ne choisisse le Groupe Équipements Industriels de Premier Tech (IEG) comme partenaire dans la reconstruction. « Ce fut un choix facile basé sur notre expérience antérieure avec Premier Tech et la très bonne réputation de l’entreprise », se rappelle Päivi Laakso, directrice de l’usine.

Deux mois après le sinistre, les plans de la nouvelle usine avaient été finalisés et un contrat était signé. Kekkilä Oy a rapidement érigé le nouveau bâtiment, ce qui a permis de débuter l’installation des équipements au début du mois de novembre 2010. De la formation a été donnée aux employés en mars et avril 2011 par des spécialistes en équipements de Premier Tech Chronos (basée à Rivière-du-Loup au Québec) et de Chronos BTH (basée à Eersel aux Pays-Bas). La production a pu reprendre en avril, tandis que l’inauguration a eu lieu le 9 juin 2011.

Coopération globale

La livraison par Premier Tech d’une usine clé en main a été un élément fondamental dans le retour rapide de Kekkilä Oy à la production. Cela a été rendu possible grâce à la rapidité avec laquelle le client a construit la nouvelle usine, à l’expertise de Premier Tech en traitement de la tourbe, et à son habileté à coordonner l’approvisionnement et l’installation des équipements, ainsi que la formation.

Premier Tech Chronos s’est occupé des lignes de tamisage et de mélange, en plus de fournir une ensacheuse pour grands récipients pour vrac souples et deux presses à ballots. Pour sa part, Chronos BTH a fourni une ensacheuse verticale de type FFS, deux palettiseurs ainsi qu’une housseuse sous film étirable, en plus de jouer un rôle d’intégrateur pour la grande presse à ballots. Bien que Premier Tech Chronos soit disponible si besoin est, le service à la clientèle est assuré par Chronos BTH en raison de sa proximité avec le client.

La nouvelle usine

La nouvelle usine, tout comme l’ancienne, produit des substrats de croissance pour les producteurs professionnels. Toutefois, une différence réside dans le fait que « Premier Tech a conçu le nouvel espace afin qu’il y ait plus de place autour des convoyeurs, de sorte que le nettoyage se fait plus facilement et que l’endroit est plus sécuritaire », explique Mme Laakso. Aussi, le plus grand niveau d’automatisation des équipements fait qu’il est physiquement beaucoup moins exigeant de travailler sur les lignes de tamisage et de mélange. Une autre amélioration très importante : le système est maintenant plus flexible et efficace. Cela est dû au fait que les lignes de tamisage, de mélange et d’ensachage permettent de mélanger simultanément diverses recettes à base de tourbe, lesquelles sont ensuite emballées par quatre différentes technologies d’ensachage. « Ces machines peuvent fonctionner en même temps, ce qui rend le traitement plus efficace », remarque Mme Laakso.

Système efficace et flexible

« Le traitement est efficace parce que Premier Tech a conçu l’ensemble du système pour qu’il soit très flexible », explique Guy D’Amours, chargé projets chez Premier Tech. Cette flexibilité est présente dès le début du processus : le tamisage sépare la tourbe en quatre fractions, dépendamment de la taille des particules de tourbe. La tourbe tamisée peut être emmagasinée pour usage ultérieur ou être envoyée directement vers chacune des deux lignes de mélange. Le processus de mélangeage intègre de l’équipement de conditionnement, incluant une moulange de Premier Tech, laquelle pulvérise les plus gros morceaux de tourbe. Des mélangeurs combinent ensuite la tourbe avec du sable, de l’argile, de la chaux, d’autres additifs horticoles ou un vaste éventail d’engrais selon différentes recettes, permettant ainsi à l’usine de produire une grande variété de mélanges.

Différents mélanges peuvent être amenés des lignes de mélange jusqu’à l’une des quatre lignes d’ensachage, chaque mélange étant séparé des autres afin d’éviter qu’il ne soit contaminé. Chaque mélange alimente une trémie spécifique, et chaque trémie alimente une ligne d’emballage en particulier.

Un système flexible permet aux lignes d’ensachage de produire six différents formats de sacs et de ballots dans diverses catégories d’emballage (sacs, ballots grand et très grand format, contenants pour vrac). M. D’Amours explique la flexibilité des lignes d’ensachage en soulignant que, « outre le fait que chaque ligne d’ensachage peut ensacher une recette différente, une des ensacheuses peut produire des sacs de quatre formats différents. » Des palettiseurs et une housseuse sous film étirable complètent le travail.

Les défis surmontés

« Les courts délais ont été le plus gros défi compte tenu de l’envergure du projet », rappelle M. D’Amours. « Le projet incluait douze trémies, huit différents types d’équipement de tamisage et de conditionnement, quatre différentes technologies d’ensachage et plus de 60 convoyeurs de vrac, ce qui représente 1,6 km (presqu’un mile) de courroies de convoyeurs! Plus de 40 chargements de camions et de conteneurs ont été nécessaires afin de livrer l’ensemble des équipements. »

Tous ces équipements n’expliquent qu’en partie comment Kekkilä Oy a pu rebondir rapidement après que le feu eut ravagé son usine. « Ce fut vraiment un travail d’équipe, le type de partenariat dont Premier Tech est fière de faire partie, » affirme M. D’Amours. « Ça, et aussi l’expérience de Premier Tech en matière de traitement de la tourbe », conclut Mme Laakso.