Une ensacheuse augmente significativement la productivité d'une meunerie

Une ensacheuse augmente significativement la productivité d'une meunerie

Une meunerie augmente sa production de 85 % et réduit ses besoins en main d’œuvre en installant des convoyeurs à vis flexibles, des doseuses pondérales à pesées nettes et des ensacheuses pour sacs à gueule ouverte à bec double. 

La compagnie Bay State Milling, basée au Massachusetts, avait un heureux problème : son usine de Clifton au New Jersey n’arrivait pas à satisfaire les demandes des clients en farine. « Il fallait répondre aux demandes de nouveaux clients », explique Mike Walsh, le superviseur de l’usine. « Nous avions besoin d’une ensacheuse haute vitesse pouvant traiter différents formats de sacs et capable de changer de format rapidement. »

Il fallait aussi que les différents types de farine demandés par les nouveaux clients de Bay State Milling soient scrupuleusement protégés contre toute forme de contamination et contre l’humidité. Cela était capital afin de respecter les normes d’hygiène rigoureuses qui s’appliquent aux produits de catégorie alimentaire. Cela permet également d’éviter les risques d’explosion de poussières, lesquels augmentent avec l’absorption d’humidité. En plus de ces différentes contraintes, l’espace sur le plancher de l’usine était limité.

La solution est dans le sac

Heureusement, une solution d’ensachage rencontrant tous les critères de Bay State Milling était offerte par Premier Tech Chronos, basée au Québec. L’ensacheuse PTK-2700 qui a été installée est un système haute vitesse à pesées nettes et à bec double pour sacs à gueule ouverte. Un tel système d’ensachage permet à Bay State Milling de remplir deux fois plus de sacs par temps unitaire. La farine est transportée jusqu’à l’ensacheuse par deux convoyeurs à vis flexibles DSR qui amènent le produit à une trémie d’alimentation conçue sur mesure par Premier Tech. La trémie est installée au-dessus de deux doseuses pondérales à pesées nettes E55, qui sont suspendues au-dessus de l’ensacheuse et alimente chacune un bec.

Des choix intelligents

Les convoyeurs à vis flexibles étaient la solution parfaite, et ce, pour plusieurs raisons. Premièrement, un convoyeur à vis flexible transporte le produit mécaniquement dans un tube fermé. Cela emprisonne la poussière de farine à l’intérieur, ce qui réduit les risques d’explosion de poussières, augmente le niveau de propreté du site et protège les employés contre les explosions et l’inhalation de poussières. Deuxièmement, puisque l’air n’est pas utilisé comme « moyen de transport » dans ce processus, la farine est protégée contre l’humidité et la contamination par l’air. Cela est nécessaire non seulement par mesure d’hygiène mais aussi parce que la farine devient difficile à manipuler si elle se mélange avec l’air. « La farine est fluidifiable. L’objectif est donc d’éviter l’air le plus possible. Autrement, l’ensachage devient un cauchemar », explique Jonathan Levesque, qui a agi comme chargé de projet pour Premier Tech Chronos. Troisièmement, le manque d’espace était une autre bonne raison d’utiliser un convoyeur à vis flexible, qui prend relativement peu de place et peut être configuré de plusieurs façons. Finalement, la capacité de ce type de convoyeur à livrer un débit de produit constant a aussi grandement influencé la décision.

Précision de remplissage

Le débit de produit dans les doseuses « doit être aussi constant que possible afin d’obtenir une grande précision de pesage », explique M. Levesque. « La vis offre cette constance, et le doseur en comprend deux : une grosse et une petite », continue-t-il. « Au début (lors de l’alimentation de la trémie), nous ouvrons les deux vis à pleine vitesse. Ensuite, lorsque le poids cible fixé est presque atteint, nous fermons la grosse vis et laissons la petite tourner lentement jusqu’à ce que le poids désiré soit atteint. »

Cette rigueur a été un facteur important dans le choix de la E55. De plus, les renseignements sur le rendement, les données statistiques ainsi que les nombreux programmes de pesage disponibles permettent à Bay State Milling de régler la production avec précision et de planifier à long terme.

Ensachage

Une fois la farine envoyée aux doseuses par la trémie d’alimentation, celles-ci l’envoient à leur tour vers les becs de remplissage de l’ensacheuse via une trémie de déchargement conçue par Premier Tech. La trémie de déchargement remplit ensuite deux sacs, tout en contrôlant les poussières. Le système de détection des sacs aide également à contrôler les poussières, puisqu’aucune farine ne s’écoule lorsqu’il n’y a pas de sac sur le bec. Si un sac est rejeté, il est automatiquement mis de côté et un nouveau le remplace. Les changements de format de sacs se font au moyen d’une interface opérateur à écran tactile avec alarmes graphiques permettant de faire le monitoring du système et de résoudre les problèmes qui pourraient survenir.

De petits détails qui font une grosse différence

À leur sortie du système de fermeture, les sacs sont automatiquement positionnés face vers le haut. Ainsi, les clients de Bay State Milling peuvent rapidement lire les diverses informations qui y sont inscrites au moment de la réception, ce qui ajoute à la qualité du service à la clientèle. Les sacs sont ensuite envoyés vers un aplatisseur de sacs conçu par Premier Tech, lequel « transforme »  les sacs en rectangles compressés faciles à empiler, avant que ceux-ci ne soient envoyés vers la station de contrôle du poids, également fabriquée par Premier Tech.

Pratique et sur mesure

« Nous avons adapté la configuration afin qu’elle soit des plus pratiques pour les opérateurs », explique Jonathan Levesque. « À sa sortie de l’ensacheuse, la ligne de convoyage dévie et fait le tour de l’opérateur. » Puisque le contrôleur de poids rejette automatiquement tout sac qui fuit ou qui n’a pas le poids désiré pour les placer près de l’opérateur, cette configuration adaptée minimise les efforts, réduisant ainsi les risques de blessure. Premier Tech a aussi fabriqué des structures de soutien sur mesure pour la doseuse E55 située au deuxième étage, ce qui a réduit les travaux d’ingénierie et de construction pour Bay State Milling. Enfin, le soutien après-vente a également été adapté : « Nous avons changé le format de certains de nos sacs après l’installation. Premier Tech a dû reprogrammer et ajuster la machine selon nos nouveaux besoins », explique le superviseur de l’usine, M. Walsh.

Un grand pas en avant

Afin d’être en mesure de bien faire fonctionner les équipements dès la fin de l’installation, Bay State Milling, conjointement avec Premier Tech, a décidé d’envoyer des opérateurs et quelques autres employés chez Premier Tech. « Ils ont pu voir la machine assemblée et faire une journée ou deux de formation avant l’expédition. Ça leur a permis de se familiariser avec l’équipement », se rappelle M. Levesque.

« La PTK-2700 a augmenté nos taux de production de 85 % », raconte Walsh. Le taux d’ensachage de l’usine pour les sacs de 100 livres est passé de 8 à 14 sacs/minute; les sacs de 50 livres sont passés de 10 à 19 sacs/minute; et les sacs de 25 livres de 12 à 20 sacs/minute. » Bien qu’il soit encore trop tôt pour que Bay State Milling ait pu réaliser des économies sur les coûts de l’assurance accidents de travail, M. Walsh fait remarquer que l’entreprise a pu réduire sa main d’œuvre de 60 % en ce qui a trait à l’emballage. « Et puisque la PTK-2700 est très propre, les frais de nettoyage ont aussi été réduits », dit-il. « D’un point de vue global, le projet a été un excellent investissement. Et dans le cas de Bay State Milling, il ne faudra que deux ans et demi pour le récupérer. »